À table pour les lentilles vertes bio de la vallée de la Sensée!

À table pour les lentilles vertes bio de la vallée de la Sensée!

Les lentilles vertes auraient pu lui rester sur l’estomac. « Soufflet voulait nous les acheter au prix des lentilles produites au Canada. Nous ne nous sommes pas entendus sur le prix », résume Jean-Paul Delille, agriculteur, céréalier et producteur de légumes à Brunémont (EARL Les Blancs Moutons). Soufflet, c’est le leader français de la transformation du riz et des légumes secs (marques distributeurs et marque maison Vivien Paille).

Un transformateur installé à deux pas de Brunémont, à Valenciennes, au bord de l’Escaut. Un transformateur soucieux de développer la filière française « pour mieux contrôler la fiabilité » affirmait Thierry Liévin, directeur de Soufflet Alimentaire à La Voix du Nord en 2016. En 2016 justement, Jean-Paul Delille et son fils Michel se retrouvent avec 20 ares de lentilles sur les bras. Trois fois rien en fait. « On a vu ce qui allait et ce qui n’allait pas », dit le père.

« En 2018, le pois bio est à 3 500 € l’hectare. La lentille est au-dessus… » Jean-Paul Delille

À vrai dire, les lentilles, cultivées majoritairement dans les régions Auvergne, Centre et Champagne et Picardie, s’acclimatent très bien chez nous. L’agriculteur met les bouchées doubles : « En 2017, on en a fait 2,20 hectares et 3,70 hectares cette année ». Et fait le pari du bio. « Pas d’apport d’engrais », se félicite l’agriculteur qui a entamé la transition vers le bio en 2013. « Plus il fait chaud, plus ça pousse », nous dit-il. Là où la Haute-Loire fait 800 kilos à l’hectare, Jean-Paul Delille en fait 1,7 tonne ! Question rentabilité, la lentille est un régal. « En 2018, le pois bio est à 3 500 € l’hectare, explique Jean-Paul Delille qui en produit sur son exploitation. La lentille est au-dessus… »

Ensaché en paquet de 500 g

Une partie de leur production de lentilles (trois tonnes en 2017), plante qui se récolte en juillet-août, est écoulée auprès d’un grossiste. Le reste (600 kg) est ensaché dans l’exploitation en paquet de 500 g pour être vendu dans des magasins bio (Arras, Haute-Avesnes), à La Ruche qui dit oui… Prix : 2,75 €. Hugues Dewalle, agriculteur bio à Villers-au-Tertre, commercialise leurs lentilles sur le marché de la place Saint-Amé du samedi et à Orchies le dimanche. Avec succès. « J’ai écoulé une centaine de sachets. » Les lentilles vertes de la vallée de la Sensée n’ont pas fini de régaler les palais.